SNAPE

Métier d'organiste et handicap visuel

Il nous paraît important de rappeler que le handicap visuel ne doit en aucun cas être un frein pour exercer de façon compétente le métier d'organiste. Les nombreux musiciens aveugles ayant accompli une carrière et, pour certains, ayant laissé leur nom dans l'Histoire de la musique (il suffit d'évoquer Louis Vierne), en sont une preuve suffisante. Ainsi, ne pas écouter un candidat, ou ne pas lire son dossier, sous le prétexte qu'il souffre de cécité s'apparente à une discrimination, et est de fait puni par la loi. Cela est aussi valable en ce qui concerne les remplacements ponctuels.

Plus concrètement, notre collègue et ami Dominique Levacque, lui-même aveugle, a en plus subi un grave accident du travail (chute sur les voies du RER) qui l'a laissé de longs mois dans l'incapacité d'exercer son métier. Aujourd'hui totalement rétabli, il constate qu'il est moins sollicité qu'auparavant. Et il est plus que probable que sa période d'immobilisation s'ajoutant à son handicap lui a été préjudiciable lors de certaines attributions de postes récentes. Sur ces points précis, dans le but de l'aider à compléter son dossier d'assignation en liquidation de préjudices, si quelqu'un peut témoigner de façon officielle d'un fait ou d'une parole discriminatoire à son encontre, merci de prendre contact avec François Borie (francois.borie@orange.fr), qui transmettra.

Métier d'organiste et handicap visuel

Partager cet article

Repost 0